Stage “Les pieds sur terre”

Pour ces vacances de la Toussaint, l’équipe du projet Sensibilités s’invite dans la programmation du stage “Les pieds sur terre” proposé par la Maison de l’environnement via son partenariat avec l’association Science et Art.

Ce stage, destiné au 8-11 ans, propose une semaine d’activités pour comprendre l’environnement qui les entoure mais aussi comment le protéger. Ce stage sera sur le thème de la terre dans tous ses états : matériau de construction, habitat pour de nombreuses espèces, ressource précieuse pour l’humain, source d’inspiration artistique… Entre observation et expérience, cet élément naturel n’aura plus aucun secret !

La participation à ce stage sera l’occasion pour l’équipe Sensibilités d’expérimenter des méthodes d’investigation sur l’expérience vécue tout en proposant une animation de médiation scientifique et artistique à destination des enfants.

Retrouvez les informations sur le stage sur le site de la Maison de l’environnement.

Une thèse pour le projet Sensibilités

En soutient à l’action de la Fabrique des Questions Simples, l’ENS de Lyon a accordée une bourse de thèse sur le projet Sensibilités. Nous avons donc la joie d’accueillir Jean Philippe Aria Zapata qui va réaliser une thèse sous la direction de Magali Ollagnier-Beldame sur le sujet :

“Ressentir le vivant ? -Ancrage expérientiel, expérience de la chair du monde et intimité au vivant”

Résumé de la thèse :

Cette thèse vise à mettre à l’épreuve une hypothèse : une des sources de la crise écologique actuelle est à chercher dans une perte de sensibilité à l’égard du vivant, corrélée à un appauvrissement du lien à notre expérience intime, corporelle, à ce qui en nous vibre et vit (“famine expérientielle”). Ce déficit de liens avec ce/ceux qui nous entoure(nt) mènerait à un rapport utilitariste à la vie humaine et non-humaine, ce qui engendrerait la surconsommation actuelle et l’épuisement de la biosphère.

Pour tester cette hypothèse, nous proposons d’utiliser une approche originale issue des sciences cognitives, la “science de l’expérience vécue”. Il s’agit d’une démarche de description fine et rigoureuse de la dimension pré-réfléchie de l’expérience, qui nous aide à mieux comprendre les aspects enfouis du vécu humain : comment nous vient une idée ? Que vivons-nous lorsque nous rencontrons une nouvelle personne ? Pourquoi la marche est-elle propice à la pensée? En utilisant notamment des entretiens approfondis (“micro-phénoménologiques”), nous étudierons les liens entre sensibilité à l’expérience vécue et engagement dans des actions écologiques.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search